mercredi, septembre 28, 2022

Musiques du monde, écologie

Notre webradio diffuse des musiques des sept continents ainsi que des Infos sur les problématiques environnementales et sociales. Cinq fois par jour, retrouvez le journal de RFI et toute la journée les émissions de nos journalistes et chroniqueurs qui œuvrent à la prise de conscience écologique.

Entre les notes de Bach de Jean-Pierre Grivois (Éditions Héloïse d’Ormesson)

PGF FT300« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

Peu avant ses 15 ans, accompagné d’un ami, Jean-Sébastien Bach prit la route. Des centaines de kilomètres à pied longeant des cours d’eau…

– Bach signifie « rivière » ou « ruisseau », lui expliqua cet ami.

Bach s’inspirera de l’eau dans certaines de ses œuvres. Il n’y eut pas de hasard dans sa démarche et il se mit même à la numérologie.

15 ans : 15 c’est la somme de 5 et de 10, 5 doigts de la main, 5 plaies du Christ, 10 commandements, 10 c’est X en chiffres romains, X symbolisant la Croix du Christ… Il appliqua également le chiffre 1 à la note la, 2 à si, 3 à do, et ainsi de suite. Il transforma tout ça en mélodies et en rythmes, fit valser les chiffres et les notes, spécifie Jean-Pierre Grivois dans son roman « Entre les notes de Bach » paru aux Éditions eho_grivois2cHéloïse d’Ormesson. Un roman remarquablement écrit comme si c’était le génial musicien qui racontait lui-même son existence. Une histoire touchante et pleine d’émotion qui présente un Bach, inlassable travailleur, à la fois chanteur, violoniste, jouant de l’orgue, de la flûte, compositeur qui « fit chanter le clavecin comme on fait chanter le violon ».

– Monsieur, de qui êtes-vous le fils ? lui demanda une princesse, mère du futur roi de Prusse.

– Je suis le fils de la musique, lui répondit Jean-Sébastien Bach, qui rencontra succès après succès, innova, enseigna, vécut une vie artistique prodigieuse.

D’une sensibilité à fleur de peau, il déclara encore : « Toute discipline doit s’effacer devant le bonheur d’une harmonie qui touche l’âme. »

Pour ma part, je pense que cette biographie écrite à la première personne touchera l’âme de beaucoup de lecteurs.

Et puis, jalousies, persécutions, querelles de clochers, contrarièrent aussi Bach qui constata : « Sur les vingt enfants nés de mes deux mariages, neuf sont en vie. Ces chiffres me paraissent d’une haute valeur symbolique. »

L’auteur a, de la sorte, bouclé la boucle de manière tout aussi symbolique des soixante-cinq années de vie de ce musicien à l’œuvre immortelle.

Musique : Concertos brandebourgeois, MillenniuM, 2000.

tout-ce-qui-parle-728x90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

11 + 14 =