dimanche, mai 26, 2024

« Les Enfants de Salomon » (6/7) d’Hugues Berton et Christelle Imbert (Éd. Dervy) : Une symbolique universelle

PGF FT300« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

L’essai « Les Enfants de Salomon » d’Hugues Berton et de Christelle Imbert (Éditions Dervy), a déjà fait l’objet de cinq chroniques dans « Littérature sans Frontières » tant cet ouvrage est dense et riche en informations.

Voici trois citations pour davantage illustrer ce livre exceptionnel :

« Qui connaît les outils, connaît la manière de bâtir. »

DSC01834bis300couve« Les rites maçonniques, essentiellement basés sur les rituels, les mythes, les légendes, les outils et les symboles, permettent à chaque Maçon par l’étude et l’expérimentation des différents grades, de se perfectionner et d’accéder à la compréhension d’une symbolique universelle, d’une vision globale du monde, d’une perception d’un principe supérieur. »

« Travaillant sur lui-même en vue d’une amélioration individuelle, le Maçon, en s’incluant dans l’institution qu’est la franc-maçonnerie, n’aura de cesse que de réfléchir et d’agir en vue d’une amélioration matérielle et sociale, et d’un perfectionnement moral et intellectuel de l’humanité dans sa globalité. »

tout-ce-qui-parle-728x90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.