«  sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 Comme expliqué lors d’une précédente rubrique dévolue au « Nouveaux bijoux de chez  Carlier » de Guy Carlier, mais qui date de 2004, cet ouvrage n’a pas pris une ride sur le ton et la verve déployés par l’actuel animateur sur Europe 1.

Prenons Christine Bravo qui, visiblement, l’énerve : « Cette fille est incroyable : elle annonce une émission sur la vie des gens, et en fait un concept « Christine Bravo dans la France d’en bas » !

Bernadette Chirac en prend aussi pour son grade, quand l’auteur raconte que le couple présidentiel passa un soir de réveillon au Maroc : « Bernadette est descendus au restaurant vêtue d’une tenue audacieuse constituée d’une robe de cuir et d’une veste de jean. Bon, je voudrais rassurer les auditeurs qui pensent avec angoisse que maman a viré rock ‘n roll attitude : le blouson était signé Christian Dior et doublé de vison. »

Autre chronique : « Les sujets de l’émission télévisée « Incroyable mais vrai » sont d’une connerie sans nom. Comme chroniqueuse, il y avait Sophie Favier, qui se contentait de lire sur le prompteur des informations prétendument incroyables mais vraies, ponctuées par les applaudissements du public enthousiaste, comme par exemple, quand elle annonce sans rire : « Vous savez d’où vient le nom avion ? »

Sans rire, elle annonce : « Avion, ça signifie Appareil volant imitant un oiseau naturel ! » Oui, parce qu’il y a beaucoup d’oiseaux artificiels, écrit perfidement Guy Carlier et explique que les gars qui ont écrit ça sur le prompteur c’était pour se foutre d’elle et que ça ne l’a pas gêné.
Pour la petite histoire, l’auteur explique quand même qu’avion vient du matin avis et, je vous l’avoue, là, eh bien, j’ai pris ma deuxième leçon de langue ancienne après le rosa rosa rosam de Jacques Brel.

Comme quoi, une troisième leçon me sera peut-être nécessaire pour un troisième épisode de cette saga Carlier.

Mais, avant de clôturer la présente, un petit mot de Guy Carlier au sujet de Julien Courbet : « J’ai compris. C’est un cercle sans fin. Regarder les conneries de Courbet rend con. Du coup, quand Courbet vient vous filmer, vous ne vous rendez pas compte que c’est con. » CQFD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici

7 + 10 =