Une fois n’est pas coutume, c’est à une bande dessinée, disons documentaire historique, qu’est consacrée cette chronique : Louis Renault – Inventeur de génie et artisan de la Victoire (Éditions du Triomphe), un album aux remarquables dessins de Willy Harold Williamson bien connu des bédéphiles puisqu’il publia chez Dargaud, Lombard, Dervy, Tredaniel…, entre autres, et l’historien Patrick Deschamp pour le texte, assez fourni.

À Fréquence Terre, Willy Harold Williamson confia qu’il passa des centaines d’heures à illustrer les 48 pages de cet ouvrage dévolu à l’épopée d’un gamin quasiment autodidacte au patronyme mondialement connu : « À 8 ans, né en 1877, Louis installait déjà l’électricité chez ses parents. S’il ne fit pas de hautes études, il se révéla au fil du temps un bricoleur génial. Particularité : il apprenait tout sur le tas et, même aux faîtes de sa gloire, il se rendait parfois dans l’un de ses ateliers pour façonner une pièce à coups de marteau avec une enclume comme support. »

Outre l’histoire de ce génial inventeur qui déposa quelque 800 brevets durant sa vie, l’intérêt de l’ouvrage réside dans le témoignage de sa petite-fille, Christine Renault, qui, dans la préface, corrobore les dires du dessinateur et apporte quelques précisions : « Louis, orphelin très tôt, était solitaire, secret, allergique aux conventions, mais il était passionné de métallurgie et de locomotion. Il détestait les diplômes, les banques et les mondanités, mais il était pragmatique et ce qui lui importait avant tout c’était de créer en toute liberté. »

À 44 ans, Louis Renault était à la tête d’un empire industriel et, aujourd’hui encore, précise sa petite-fille, à chaque fois que l’on conduit une automobile, on se sert de « la prise directe », son invention qui lui garde un caractère universel.

Cette confidence ultime : « Louis Renault est un oublié de l’Histoire ».

Alors, cette bande dessinée, dont elle eut l’idée, vient partiellement combler cet oubli en attendant le deuxième tome.

Musique : http://www.michaelmathy.be/#music

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici